Accueil

science action online

une proximité à distance

Vous êtes ici

12e édition de la conférence « Ingénieure/ingénieur, pourquoi pas toi ? »

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
LinkedIn icon

Jeudi 22 février, le CESI, l’ESIGELEC, l’ESITech Rouen, l’INSA Rouen Normandie et UniLaSalle proposent, en partenariat avec le Rectorat, l’ONISEP, la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que l’association « Elles bougent », une conférence-débat qui a pour but de mettre en valeur le métier d’ingénieur·e. Lors de cette matinée des témoignages d’élèves ingénieurs·es reflèteront la diversité des parcours.


Un événement pour valoriser la mixité dans les filières ingénieures

Organisée pour la 12e année consécutive, cette conférence, intitulée « Ingénieure/Ingénieur, pourquoi pas toi ? » s’adresse aux élèves de collèges et lycées, chefs-cheffes d’établissement, enseignants·es, professionnels·les de l’orientation, et à toute personne mobilisée par ces thèmes.

Elle se déroulera
Le jeudi 22 février 2018 de 9h15 à 11h30 à UniLaSalle, campus de Rouen
3 rue du Tronquet - MONT-SAINT-AIGNAN

Lors de cette matinée un éclairage des compétences métiers, de la diversité des parcours scolaires, des variétés de carrières en mettant l’accent sur la mixité permettra aux collégiens.nes et lycéns.nes de mieux appréhender les filières ingénieures.


Des témoignages éclairants

Elodie Lévêque, 21 ans, étudiante ingénieure généraliste par apprentissage au CESI
« J’aime l’idée d’être manager, d’emmener une équipe vers un objectif. Mon père exerçait ce métier, il m’a encouragée à emprunter le même chemin. L’inégalité femme/homme que j’ai constatée est la quasi-absence de femmes aux postes de responsables. Pour moi, la meilleure façon de les attirer vers l’industrie est de leur faire comprendre que ce domaine est passionnant et qu’elles y sont bienvenues, d’où mon engagement dans l’association « Elles bougent ».

Manon Lailler, 21 ans, ingénieure en mécatronique à l’ESIGELEC
«Passionnée de robotique depuis l’enfance, la formation d’ingénieure mécatronique m’a paru être le meilleur moyen de faire de ma passion mon métier. En tant que présidente de l’association de robotique de mon école, j’ai ressenti un déséquilibre femme/homme dans ce domaine, déséquilibre que j’ai également constaté dans l’entreprise où je suis apprentie. Je ne pense pas que cette absence soit liée à un manque d’intérêt ou de compétences, mais à un manque d’informations. C’est pourquoi il est, selon moi, primordial d’informer et de valoriser les jeunes filles le plus tôt possible afin de leur montrer que n’importe quel métier leur est accessible.»

Juliette Havel, 22 ans, ingénieure en Technologies du Vivant à l’ESITech Rouen
«Être ingénieure me semble être une voie professionnelle riche, au sens où cela permet une grande multiplicité dans les choix de carrière. Je n’ai jamais vraiment ressenti d’inégalités femme/homme d’un point de vue professionnel, mais dans ma filière il y a une majorité de femmes, alors ceci explique peut-être cela. Valoriser les jeunes filles dès les premières années de collège pourrait changer le regard qu’elles portent sur elle-même mais également que les garçons portent sur les jeunes filles.»

Elodie Carbonnel, 25 ans, ingénieure chimiste INSA Rouen Normandie, en 3ème année de doctorat en chimie.
« Le diplôme d’ingénieure est un diplôme reconnu en France et la chimie omniprésente dans nos vies; ces raisons m’ont orientée vers cette voie. Ce domaine attire autant les hommes que les femmes, mais, je pense que les postes à responsabilités sont plus occupés par des hommes. Selon moi cette tendance tend à se résorber. Les femmes doivent croire en leur potentiel.»

Audrey Le Roux, 24 ans, ingénieure en Agronomie & Agro-industrie et MSc agriculture urbaine et ville verte, UniLaSalle. Une année de mobilité éducative aux Pays-Bas en Dynamique urbaine.
« J’ai intégré la formation d’Ingénieur en Agronomie et Agro-industrie en 2012. A mon arrivée, nous n’étions que 20% de filles sur une promotion de 100 étudiants•es. Heureusement, les choses évoluent et aujourd’hui nous avons des promotions quasiment égalitaires ! Personnellement je n’ai jamais ressenti d’inégalité liée à mon genre durant ma formation si ce n’est au moment de trouver un stage en exploitation où j’ai dû faire mes preuves, mais cela tenait d’avantage au fait que je sois menue et que je ne suis pas issue du milieu agricole. »


Pour en savoir plus

Vous pourrez assister au live de l’événement sur :
www.facebook.com/Conférence-Ingénieure-ingénieur-pourquoi-pas-toi--276769029519296

Retrouvez toutes les informations sur : www.conference-ingenieure-ingenieur.fr

Contact presse
Orlane DRUX - INSA Rouen Normandie
Tél : 02.32.95.97.17 - orlane.drux@insa-rouen.fr

  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

newsletter

recevoir chaque mois notre newsletter

actualités

Nos activités
Animations, rencontres, exposition dans le domaine des propulsions et de l’industrie des transports Du 20 février au 24 mars 2018, un temps fort est...
Nos activités
8ème session des Forums régionaux du savoirA l'Hôtel de régionJeudi 18 octobre à 20h30 Histoire d’une rencontre : le hasard et la géométrie...
Nos activités
4ème session des Forums régionaux du savoirA l'Hôtel de régionJeudi 19 avril 2018  à 20h30 Robotique : la fabrique du mouvement   Intervenant : Jean-...