Accueil

science action online

une proximité à distance

Vous êtes ici

Mer et Littoral

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
LinkedIn icon

Phares et balises

Les Phares haut-normands, dans l'ombre des stars bretonnes, recellent eux aussi de nombreux secrets. C'est à travers leur histoire et celle de la signalisation en mer que nous découvrirons le métier peu connu du balisage et sont évolution technique avec aujourd'hui l'utilisation de capteurs solaires, de diodes luminescentes...

D'où vient la craie ?

Anne Duperret, maître de conférences au Laboratoire ondes et milieux complexes (LOMC) de l'université Le Havre Normandie retrace l'origine de la craie dont sont formées les falaises, que l'on peut observer entre autres sur le littoral normand.

La seiche voit-elle les couleurs ?

 

Cécile BELLANGER, maître de conférences au laboratoire ETHOS à l'Université de Caen Normandie, réalise des travaux de recherche sur les céphalopodes. Dans cette vidéo, elle présente les mécanismes biologiques de la perception des couleurs chez la seiche. 

Cette vidéo a été réalisée en complément de l'exposition Lumière sur la couleur et a bénéficié du soutien du Fonds Européen de Développement Régional.

 

 

Le risque naturel en milieu littoral : érosion côtière, submersion de tempête, et impacts de l’élévation contemporaine du niveau des mers

Le littoral est un milieu fragile, dynamique et à risques. Or, en un siècle, nous avons observé une appropriation croissante et parfois inconsidérée de cette frange de territoire par les populations et leurs activités, multipliant les sites urbanisés exposés à l’érosion côtière et aux submersions de tempête. Auparavant primait une gestion fondée sur un découpage administratif restrictif et non conforme à l’échelle des phénomènes naturels, se résumant le plus souvent à des opérations de défense rigide contre la mer, ponctuelles et localisées, répondant à des périodes de crise.

Les espèces introduites, témoins et acteurs du lien entre biodiversité et mondialisation

Le transport volontaire ou accidentel d’espèces par les activités humaines modifie, de façon radicale et à une échelle planétaire, les aires de distribution des espèces. Ces introductions biologiques existent depuis que l’homme parcourt la planète mais elles se sont considérablement accrues depuis la fin du XIXe siècle, en parallèle de l’accroissement des échanges commerciaux internationaux. Cette mondialisation des échanges rebat ainsi les cartes de la biodiversité à une échelle globale.

Symbiotes et parasites d'hier et d'aujourd'hui

Cette vidéo est issue d’un Powerpoint sonorisé avec les commentaires de l’auteur. Sans s’enfermer dans la recherche de définitions strictes, Gérard Breton décrit et illustre quelques cas d’associations entre des êtres vivants : symbiose, commensalisme, parasitisme, prédation. Les exemples sont tirés de la faune marine littorale pour les exemples actuels, et de fossiles dévoniens, albiens ou cénomaniens de France pour les exemples du passé.

Observation du Sar commun atlantique Diplodus sargus cadenati de la Paz, Bauchot & Daget, 1974 dans le port du Havre (Manche orientale)

Présence, depuis 2011, du Sparidae Diplodus sargus cadenati de la Paz, Bauchot & Daget, 1974 dans un bassin classé en zone III du domaine paralique du port du Havre. Extension à la Manche orientale de l’aire de répartition de la sous-espèce.

Article initialement publié dans le Bulletin de la Société linnéenne de Normandie n°121, pages 46-47.

Association Port Vivant, 6 rue des Réservoirs, 76 600 Le Havre - www.port-vivant.com

Le Cténophore invasif Mnemiopsis leidyi A. Agassiz est dans le port du Havre (Manche orientale) depuis septembre 2005

Le suivi de l’évolution des populations biologiques du port du Havre (Manche Orientale) en plongée subaquatique par les plongeurs de l’association « Port Vivant », a permis de détecter, en septembre 2005, l’introduction d’un Cténophore. D’abord confondu avec Bolinopsis infundibulum (O.F. Müller), ce Cténophore, qui s’est rapidement avéré invasif, a été identifié grâce aux photos archivées comme Mnemiopsis leidyi A. Agassiz. Sa présence, dès 2005, dans le port du Havre, amènera à reconsidérer l’historique de l’expansion de ce Cténophore en mer du Nord et en Manche.

Reconnaître les principaux bivalves fouisseurs ou foreurs au moyen de leurs siphons

Notre ami Yves Müller a plusieurs qualités qui le prédisposaient à écrire cet article sur les siphons des mollusques bivalves : il est plongeur, zoologiste, excellent observateur, photographe sous-marin et possède une documentation exceptionnelle.

Les Balanes

Un court texte, illustré de macrophotos sous-marines et de vues au microscope apporte quelques éléments sur des crustacés pas comme les autres, fixés, très communs, familiers aux plongeurs, mais méconnus du grand public. Les balanes, leurs cirres, leurs mues, leurs larves.

Association Port Vivant, 6 rue des Réservoirs, 76 600 Le Havre - www.port-vivant.com

Pages

  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

S'abonner à RSS - Mer et Littoral

newsletter

recevoir chaque mois notre newsletter

actualités

La culture scientifique
A l'occasion du 2nd forum régional du savoir qui s'est tenu à l'Hôtel de Région le 20 février 2014, Patrick Dehornoy, Professeur de mathématiques à l...
Nos activités
Pour la deuxième année consécutive, Science Animation et Délires d’encre, réalisent un scénario d'escape game pédagogique en accompagnement de la...
Nos activités
À l’occasion de l’ouverture d’une nouvelle exposition à l’Atrium, lieu de découverte des sciences ouvert au public et aux scolaires à Rouen, Science...